L’Art de la Solitude

Avons-nous peur de passer du temps seul ou d’être isolé ? Beaucoup d’entre nous se battent contre le sentiment de solitude et la peur de finir seul. Il n’y a aucune honte à cela. En tant qu’êtres humains nous sommes des créatures sociales, naturellement poussées à nous connecter aux autres et à appartenir à un groupe ou à une communauté. En parallèle, aussi sociaux que nous soyons, nous avons aussi besoin de solitude, que nous en soyons conscients ou pas. La solitude est un état que nous devons apprendre à chérir car il nous permet de réfléchir, de méditer, d’apprendre, de reconnecter avec le moment présent et de guérir mentalement et physiquement. Dans cet article, nous verrons quels sont les bénéfices de la solitude et nous ferons une distinction claire entre solitude et isolement. Nous pourrions ainsi découvrir que prendre le temps d’être seul pourrait être l’un des plus beaux cadeaux que nous puissions nous faire.

Peux-tu être seul et heureux ?

Beaucoup pensent que vie sociale équivaut à bien-être et bonheur et ils ont raison jusqu’à un certain point. Après tout, il est vrai que nous avons besoin de personnes avec lesquelles nous pouvons nous connecter et échanger nos pensées, nos joies, nos peines et nos rêves. Par contre, nous sommes arrivés à un point où nous percevons la solitude comme une preuve d’anti-sociabilité, de tristesse ou de dépression. Ceci a mené à une fausse idée commune selon laquelle solitude équivaudrait à isolement. Ce qui n’est pas du tout le cas.

Dans la définition d’isolement il existe effectivement un aspect triste puisqu’une personne isolée n’a pas d’entourage. La définition de solitude, cependant, correspond seulement à n’être sans personne. Être seul ne correspond donc pas à être isolé et est en fait bénéfique pour notre santé individuelle et notre bien-être. Alors, comment avons-nous commencé à penser que la solitude pouvait être négative ? Comment avons-nous oublié l’art d’être seul ?

Comment nous avons perdu l’art de la solitude

L’une des réponses à cette question est que nous avons perdu notre capacité à nous sentir bien lorsque nous sommes seuls. Plusieurs éléments contribuent à cet inconfort. L’importante augmentation de la population mondiale durant la dernière décennie combinée à la fulgurante avancée des technologies nous ont fait perdre nos capacités à être réellement seuls. Grâce à la télévision, aux ordinateurs et aux médias sociaux, nous ne sommes jamais vraiment seuls même lorsque personne d’autre n’est physiquement à nos côtés. Voilà ce qui nous a menés à percevoir la solitude de manière négative.

Il suffit de regarder les mots que nous utilisons pour parler de solitude afin de comprendre mon point. Prenons l’expression “spinster”, qu’en français nous traduisons par “vieille fille”. À l’époque médiévale, “spinster” signifiait “une femme qui coud bien”. Coudre était l’une des quelques façons dont une femme pouvait gagner sa propre vie. Être une “spinster” avait donc une connotation positive. En fait, appeler une femme qui était sur le point de se marier une “spinster” était un compliment. Cela signifiait qu’elle se mariait par choix et non pour des raisons financières.

Aujourd’hui, une “spinster” –  une vieille fille, donc – porte une connotation clairement négative en indiquant une femme non mariée. Heureusement, il est très rare aujourd’hui d’entendre quelqu’un appeler une femme “vieille fille” sans que ce soit une blague. Cependant, si nous entendons cette expression, nous pensons immédiatement à une personne dont personne ne veut, seule et malheureuse.

Alors que nous parlons de plus en plus des bénéfices de passer du temps seul, il reste cette impression inconfortable autour de l’idée de la solitude. Ce n’est que lorsque nous comprenons vraiment les bienfaits de la solitude que nous commençons à changer de perspective.

Les bénéfices de la solitude

Malgré les conceptions négatives autour de la solitude, celle-ci nous est en fait très bénéfique. Il suffit de poser la question à n’importe quelle personne créative et la réponse sera la même. Pour citer le père fondateur de la neuroscience, Santiago Ramon y Cajal : “Oh, réconfortante solitude, combien tu es favorable à la pensée originelle”. La création exige la solitude. Nous devons nous retrouver seul et penser pour créer. La solitude nous invite et nous encourage à être productifs, authentiques et créatifs. Ce n’est qu’en étant seul qu’il est possible de se mettre dans la position d’ingéniosité et de vulnérabilité nécessaire à une conversation honnête avec soi-même.

Mais d’accord : tout le monde n’est pas Ernest Hemingway. Beaucoup peuvent penser qu’ils ne sont pas en train de créer de chefs d’oeuvre, alors à quoi bon chercher la solitude ? Bien que nous puissions en ressentir le besoin de temps à autre, nous pourrions ne pas voir cela comme une priorité. Penses-y un instant : considères-tu la solitude comme étant aussi importante que tes autres façons de prendre soin de toi ? La solitude est-elle aussi importante que dormir, manger, lire, ou te laver ? Ta première réaction pourrait être que non, ce n’est pas aussi important.  Voilà pourquoi nous aimerions que tu reconsidères ceci.

Pourquoi avons-nous besoin de temps seul ?

Nous avons besoin de solitude pour une raison très importante : afin d’apprendre à nous connaître. Comment pourrions-nous apprendre à nous connaître si nous passons chaque minute de nos journées avec d’autres, devant des programmes de télévision ou nos réseaux sociaux ? Comment pourrions-nous écouter notre propre voix intérieure si nous passons notre temps à écouter celle des autres ? Apprendre à se connaître implique d’être seul, d’observer ses pensées, ses émotions et ses comportements. Cela ne peut pas se faire avec les stimuli constants du monde extérieur, qui nous détournent de nous-mêmes. Si nous ne prenons pas ce temps, nous ne pouvons pas entendre les réponses aux questions que nous nous posons à nous-même. “Qu’est-ce que j’attends réellement de cette relation ?”, “Est-ce que je veux vraiment cet emploi ?”, “Pourquoi ce commentaire m’a-t-il autant blessé ?”. Tu serais surpris de ce qui pourrait faire surface, car nous avons en nous une source incroyable de réponses et même de solutions. Plus nous évitons d’être seuls, plus nous évitons de comprendre nos propres pensées et émotions. Moins nous nous comprenons, moins nous nous donnons les moyens de vivre selon notre propre vérité et de nous accomplir.

La méditation comme moyen de passer du temps avec soi-même

Lorsque je dis aux gens à quel point j’aime passer du temps seul, ceux-ci me regardent avec scepticisme et parfois même, inconfort. Certains me demandent immédiatement si je vais bien, ou me demandent pourquoi. Certains de mes amis m’ont confié que l’idée de passer du temps seuls, même dans leur propre maison, les rend inconfortables, leur fait peur ou leur donne l’impression de manquer quelque chose. Ceci est compréhensible, étant donné la perception que nous avons de la solitude. Oui, la solitude peut faire peur. Mais réfléchis-y : quand tu penses à être seul, qu’est-ce qui te vient à l’esprit ? La plupart d’entre nous n’imaginent pas passer du temps seuls, mais plutôt être isolés. Maintenant que nous connaissons la différence, peut-on voir la solitude de manière positive ? Si nous le pouvons, nous nous permettons d’apprendre énormément sur nous-même et de nous aligner avec nos propres valeurs et objectifs de vie.

L’une des façons d’apprendre à apprécier la solitude est la pratique de la méditation. La méditation nous permet de prendre un court moment avec nous-même, d’observer nos pensées, nos émotions et nos sensations physiques. Les méditations de pleine conscience, en particulier, sont une façon parfaites de commencer. La pleine conscience signifie être conscient du moment présent. Ceci inclut la conscience de tes sens, mais aussi de ce que tu penses et ressens. Ce n’est qu’en prenant conscience de ce que tu penses et de comment tu te sens que tu pourras comprendre ce qu’il se passe en toi. Et ce n’est que de cette manière que tu peux avoir une conscience approfondie de ta propre personne.

Comment commencer à pratiquer la méditation

Il se pourrait que tu penses “ok, mais je ne sais pas comment méditer”. Tu te demandes peut-être par où commencer. C’est précisément pour cette raison que nous avons créé une série se trouvant sur l’application Meditopia, dédiée à l’apprentissage des bases et des fondements de la méditation.

J’ai recommandé Meditopia à tellement d’amis pour tellement de raisons différentes. La différence la plus frappante que j’ai pu constater chez mes amis a été leur capacité à être seuls et à apprendre d’eux-mêmes. Plus ils pratiquent ces méditations, plus ils ressentent ce sentiment de paix, de confiance et de sécurité dans leurs activités quotidiennes.

Si l’idée de passer du temps seul te paraît inconfortable ou même terrifiante, essaie seulement pour de courtes périodes de temps. Sur l’application, tu trouveras la section “Détente rapide” qui propose des méditations d’une ou trois minutes. Si 10 à 15 minutes de méditation peuvent être difficiles au début, 1 à 3 minutes sont totalement atteignables. Avec le temps, tu verras que tu peux pratiquer et être seul avec toi même pendant de plus longues périodes de temps.

Il se peut que tu hésites à prendre du temps avec toi-même. Mais penses-y de cette manière : comment peux-tu avoir des relations saines avec les autres, que ce soit en amitié ou en amour, si tu n’as pas une relation saine avec toi-même ? Si tu ne te connais pas toi-même, ou si tu n’es pas à l’aise de passer du temps avec toi-même, alors pourquoi est-ce que les autres le seraient ?

Partage avec nous tes pensées au sujet de la solitude. Comment est-ce que le fait d’être seul te fait sentir ? Si tu as commencé à passer du temps avec toi-même, qu’est ce qui t’a aidé le plus?

Traduit par: Leslie Merle

Laisser un commentaire