Pratique Quotidienne de la Pleine Conscience: Passer de “Faire” à “Être”

Nous espérons tous vivre nos vies de la manière la plus fluide possible afin d’apprécier notre expérience sur Terre. Nous croyons devoir accomplir une multitude de choses pour mériter de vivre une vie heureuse et harmonieuse. Notre esprit est la télécommande de nos vies, et il a tendance à croire que la vie ressemble à une lumière au bout d’un tunnel. Ce tunnel serait le chemin que nous devrions emprunter en accomplissant des tâches, en atteignant des objectifs et en cochant des cases. Ce n’est qu’après avoir traversé ce tunnel que nous pourrions enfin commencer à vivre et profiter de la lumière. Mais au fond de nous, nous savons que pour vivre vraiment, nous devons “être” réellement. C’est pourquoi nous sommes si souvent insatisfaits par ce que nous faisons et que nous avons si hâte d’atteindre le bout du tunnel pour enfin être au lieu de faire

Pense à ton quotidien. Quelles phrases emploies-tu, quel que soit ton programme du jour?

“Il faut que je fasse / que j’aille…” 

“Je veux faire / aller / acheter / chercher…”

“Je ne peux pas parce qu’il faut que je fasse / que je sois…”

Est-ce que ces phrases te sont aussi familières qu’elles le sont pour moi?

Aujourd’hui, nous sommes obnubilés par ce que nous “devons faire” “pour devenir quelque chose dans la vie, et ce, depuis notre plus tendre enfance.

  • Avoir de bonnes notes pour décrocher un bon emploi plus tard
  • Travailler d’arrache-pied pour réussir ses examens
  • Lire plein de livres pour apprendre toujours plus
  • Avoir du succès pour gagner beaucoup l’argent
  • Gagner beaucoup d’argent pour avoir une vie satisfaisante
  • Vivre une “bonne vie” pour être heureux

Mais que faisons-nous de…

  • Être en bonne santé
  • Être heureux
  • Exprimer ce que nous sommes
  • Avoir des relations saines
  • Nous connecter à notre enfant intérieur
  • Manifester nos passions et nos désirs…

Souviens-toi de la question qui t’était le plus souvent posée lorsque tu étais enfant: “qu’aimerais-tu faire quand tu seras grande?”.

Souviens-toi des réponses les plus courantes des enfants:

“docteur, ingénieur, professeur…”

Pourquoi demander à un enfant de 5 ans la profession qu’il choisira à 25 ans?

Pourquoi lui demander de se concentrer sur le futur plutôt que sur le moment présent?

Pourquoi lui donner l’impression qu’ils n’est personne aujourd’hui mais ne sera quelqu’un que le jour où il aura une profession?

Pourquoi mettre ces attentes sociétales sur les épaules d’un enfant?

Pourquoi ne pas être satisfait même si la réponse n’est pas une profession prestigieuse?

Pourquoi ne pourrait-il pas répondre “être heureux.se, m’amuser”?

Te définis-tu par ce que tu es ou par tes actions?

Nous apprenons à nous concentrer sur le futur et à être plus attentifs à ce que nous “faisons” qu’à ce que nous “sommes” depuis notre enfance. Une fois adultes, nous y sommes totalement habitués. Vivre une vie dans laquelle les actions sont plus valorisées que les émotions devient une réaction automatique avec le temps. Mais au bout du compte, nous ne faisons plus attention à ce que nous ressentons et nous vivons selon ce qu’il arrive dans nos quotidiens, sans nous demander comment nous nous sentons et si nous aimons la vie que nous menons. 

Jon Kabat-Zinn, reconnu comme le maître de la pleine conscience, résume cette tendance pour le “faire” plutôt que pour “l’être” en disant que nous devenons des “humains qui font” (human-doing, en anglais) plutôt que “être humains” (human beings). Comme il l’explique dans son ouvrage “La pleine conscience pour débutants”, nous sommes trop habitués à cocher les cases de nos listes de tâches qui sont basées sur les attentes que nous avons envers nous-mêmes…

Cependant, lorsque nous “sommes” réellement, nous faisons l’expérience du moment présent, tel qu’il est. Être dans l’expérience et dans le “maintenant”, c’est être en présence de son essence propre, dans la présence de son corps, de son esprit et de son coeur.

Lorsque nous “sommes”, nous pouvons voir comment notre corps est positionné en ce moment même, et ce qu’il nous dit. Nous pouvons voir ce qu’il se passe en nous et à l’extérieur de nous à ce moment précis. Nous sommes conscients des bruits et des odeurs qui nous entourent. Nous voyons les couleurs et nous sommes conscients de la chaleur de nos mains. Nous pouvons avoir conscience de l’impact de notre environnement sur notre vie intérieure. Nous laissons tout ceci se produire sans interférer, tout simplement en inspirant et expirant.

L’esprit est ici et maintenant, et non en train de fouiller le passé ou de planifier le futur. Nous observons et laissons les jugements et les pensées aller et venir, sans les suivre ou les ignorer.

Tu peux savoir comment tu te sens dans l’instant présent lorsque tu comprends tes émotions dans l’expérience actuelle même. 

Tu laisses tout ce qui arrive arriver, sans contrôler, changer, analyser, juger ou essayer de découvrir le sens de ce qui arrive. Tu regardes simplement ce qu’il se passe ici et maintenant, et non pourquoi ceci se passe maintenant. Tu comprends ce qu’il se passe en l’acceptant, avec le coeur ouvert et plein de compassion.Tu acceptes tout, tel que c’est.

Que m’arrive-t-il lorsque je passe de “faire” à “être”?

J’ai vécu une vie basée sur le “faire” jusqu’à mes 25 ans, lorsque j’ai pris conscience que quelque chose me manquait et que j’étais piégée dans une vie qui n’était pas la mienne. À ce moment-là, je me suis souvenue que les tournants importants de ma vie s’étaient produits lorsque j’avais suivi mes passions et mes désirs, sans égard pour les conséquences.

Ceci m’a rappelé l’existence de mon être intérieur, qui était toujours là, mais qui était difficile à percevoir dans le tourbillon de ma vie trépidante, toujours tournée vers l’action. À cette époque, cocher les cases de mes accomplissements me satisfaisait grandement. J’attendais patiemment que cette liste de choses à faire se vide pour enfin commencer à vivre. Bien sûr, ce jour n’est jamais arrivé!

Mon ouverture à la spiritualité a commencé grâce à une séance de Reiki. J’ai essayé beaucoup de choses nouvelles qui m’ont permis de devenir la vraie version de moi-même. Je suis devenue professeur de yoga en plus d’être étudiante de yoga. Lorsque j’ai découvert la pleine conscience et la méditation et que je les ai intégrées à ma vie, tout a changé. Alors que je suivais une formation pour devenir coach de méditation de pleine conscience, je savais que je ne pourrais pas guider d’autres personnes sur un chemin que je n’avais pas suivi moi-même. Tandis que je devenais de plus en plus habituée à vivre en conscience et à pratiquer la méditation régulièrement, je voyais qu’il m’était de plus en plus facile de me recentrer dans le moment présent, en étant ici et maintenant, présente, même dans les moments les difficiles…

Rester calme et laisser les choses être, aller et venir, a ouvert une porte vers mon monde intérieur. Me connecter et communiquer avec mon enfant intérieur et la libérer des listes de choses à faire m’a permis de profiter de mon temps et de mes weekends. La vie devenait de plus en plus facile mais l’émotion la plus agréable était celle de me sentir vivante, enfin.

Depuis mon enfance, j’ai toujours été indépendante et rebelle envers les personnes qui essayaient de me faire entrer dans leur moule. Mais un jour, j’ai pris conscience que l’une de mes plus grandes barrières avait jusque là été d’être rebelle envers les attentes des autres tout en me poussant moi-même à répondre à mes propres attentes. C’est ce qui rendait ma vie le plus difficile. D’un côté, je me suis libérée des autres pendant toute ma jeunesse, mais de l’autre, j’étais là pour me dire quoi faire. Libérer mon être intérieur des règles que mon esprit s’était fixées fût une immense prise de conscience pour moi. 

Mais alors, qu’arrive t’il à la part de soi qui agit ?

Privilégier l’être par rapport à l’action ne signifie pas ne plus rien faire et simplement laisser les choses aller et venir. L’action a autant de valeur que le fait d’être. Respecter tes responsabilités, t’investir dans des projets que tu aimes, gagner ta vie en exerçant ta profession, poursuivre tes rêves… tout ceci est nécessaire à une vie équilibrée. Ce qui est important est que tes actions soient guidées par ton être. C’est ainsi que tu peux satisfaire ton être intérieur, c’est ainsi que tu peux t’accomplir!

Comment est-ce que je peux appliquer ceci à ma vie quotidienne?

Pour la mise en pratique, voici quelques questions que tu peux te poser à toi-même au quotidien.

  • Comment est-ce que je me sens aujourd’hui?
  • Comment est-ce que je me sens en ce moment même?
  • Comment est ma respiration?
  • Comment est-ce que mon corps se sent?
  • Comment est-ce que je me sens avec mon expérience actuelle?
  • Quelles émotions est-ce que je ressens?
  • Quelles pensées et jugements viennent et repartent? Sont-ils réels ou de simples suppositions?
  • Quelle est l’odeur de mon environnement actuel?
  • Comment les distractions extérieures affectent-elles mon état intérieur?
  • Qu’ai-je vraiment envie de faire maintenant?
  • Quelle est la vraie motivation derrière ce que je suis en train de faire actuellement?
  • De quoi ai-je vraiment besoin?
  • Ai-je choisi de faire ce que je fais en ce moment, ou est-ce simplement une habitude?

Dès lors que tu commences à regarder à l’intérieur de toi, sans vouloir changer ou contrôler quoi que ce soit mais plutôt avec compassion et compréhension, les choses se mettent à changer. Ce n’est qu’en étant conscients de notre propre réalité que nous pouvons commencer à faire des choix différents.

Sois aussi gentil.le avec toi-même que tu le serais avec un enfant. Comprends-toi, comme tu comprendrais ton meilleur ami, sans jugement. Laisse les choses aller et venir… Tout comme le ciel laisse le soleil et les nuages aller et venir, lâche prise.

Avec tendresse,

Kübra Nur Güneş 

Bibliographie : 

  • Zinn K.J., (2016)., Mindfulness for Beginners : Reclaiming the Present Moment and Your Life., Sounds True., Canada.

Traductrice: Leslie Merle

Laisser un commentaire