Surmonter notre critique intérieure en tant qu’entrepreneur

Il est 3h24 du matin et je ne dors pas. Ma petite-voix-intérieure-qui-me-critique, ou autrement appelée ma critique-intérieure fait de son mieux pour maintenir mon corps et ma tête éveillés. On est dimanche, le week-end est passé si vite, et me voilà, totalement réveillée, le regard fixé au plafond en train de me remémorer mes “échecs” de la semaine dernière et ceux à venir. Ma critique intérieure a prit le contrôle de mon esprit. Comment en suis-je arrivée là? Pourtant en un an j’ai créé ma petite entreprise pour pouvoir être ma propre patronne, faire mes petites affaires en devenant entrepreneure et cette petite voix essaie de tout ruiner. Je suis sûre que je ne suis pas seule à être dans cet état cette nuit. Il y a surement des milliers de personnes qui n’arrivent pas à penser positivement à cause de cette petite voix qui n’arrête pas. Mais pourquoi est-ce que cette critique intérieure tente constamment de nous rabaisser?

Qu’est-ce que notre critique intérieure ?

Nous avons tous une petite voix dans nos tête qui adore nous critiquer, qui commente nos faits et gestes de manière négative. Elle te dira : “Tu es trop bête pour faire ça, tu n’es pas assez rapide, pas assez forte”. D’après l’article de Lisa Firestone Ph.D, notre critique intérieure provient des expériences que nous aurions vécues durant notre enfance et que nous avons intériorisées. Elles seront ensuite assimilées et deviendront des perceptions que nous avons de nous-même. Elle provient d’expériences ou de comportements destructeurs des adultes qui nous entouraient à l’époque. Nous aurions ensuite adopté et intégré ces cheminements de pensées négatives dans notre propre comportement ce qui fini par nous blesser ou blesser les autres. Enfin, nous nous frayons tous notre propre chemin pour tenter d’éviter ou d’identifier ce cycle de pensées négatives.

Le manque de confiance 

Ma voix intérieure est toute petite, toute douce, presque discrète. Par son ton, on pourrait presque croire qu’elle est bienveillante mais en réalité, elle est la plus critique, la plus jugeante et la plus méchante de toutes les voix. Elle est en pleine forme et tout ce qu’elle souhaite c’est garder mon corps et mon esprits les plus éveillés possible. Elle n’oublie jamais de me rappeler toutes mes pensées négatives comme les erreurs que j’ai pu commettre récemment, les commentaire inoffensifs que j’ai reçu mais qui prennent de l’ampleur sans raison et finissent par créer des insécurités en moi, toutes les tâches que je n’ai pas encore eu le temps de terminer parce que j’ai peur de mal les faire… Peu importe le nombre de personnes qui me disent “ Ne t’inquiète pas, tu t’en sors très bien”, je n’arrive pas à les croire car je n’arrive pas à accepter les encouragements, et pourtant ils sont censés m’aider pour avancer. C’est catastrophique. Cette petite voix peut devenir tellement puissante et prendre contrôle sur nos humeurs et nos vies, et pourtant il s’agit d’un système de défense qui essaie de nous prévenir de quelque chose.  

Comment est-ce qu’elle affecte l’entreprenariat ?

Comme tu dois le savoir, être entrepreneur signifie s’occuper de tout à la fois, surtout dans une petite entreprise qui commence. En plus de tous les services que l’on vend, il faut entre autre s’occuper du service client, du marketing, des prévisions financière, des ressources humaines etc… Il faut également de la discipline et avoir une vision; il faut être créatif et développer constamment, faire de la recherche et savoir sauter dès qu’un obstacle apparait. Lorsque cette critique intérieure surgit, elle peut ralentir ou même bloquer toutes ces actions. Par exemple, procrastiné un projet non par paresse mais parce que la petite voix te répète : “ De toute façon tu vas échouer, tu n’es pas prête, c’est ridicule…”

Alors comment surmonter cette critique intérieure ?

Comment gérer cette voix ? Afin de reprendre le contrôle sur cette critique intérieure il faut la reconnaître et la laisser disparaître doucement.  Pour y parvenir, essaie ces quelques techniques :  

·             Donne lui un nom : Tu dois tout d’abord identifier cette voix pour reprendre confiance en tes capacités. Tu peux essayer de l’identifier et la reconnaitre de différentes façons. En te disant : “Oh tiens, c’est la petite voix qui revient”. Tu peux tenter d’écouter la tonalité de cette voix, est-ce qu’elle est aigue, grave ? Et pourquoi pas lui donner un nom ? Ainsi, à chaque fois que “Joe” revient pour te parler tu peux le ou la saluer et passer ton chemin. Rappelle toi que cette petite voix n’est pas toi, elle n’est pas réelle, c’est simplement ton inconscient qui joue avec toi. Tu n’as qu’à lui dire : “Oui oui, super, ciao !” ou plus poliment “Désolée Joe mais je ne suis pas d’humeur alors merci et aurevoir”. 

·             Le chapeau rouge : Une autre manière de l’identifier pourrait être de faire un parallèle entre elle et une personne que tu as souvent vu mais dont tu ne connais rien. Tu l’as vu sortir son chien, ou à la caisse ou dans le bus. Imagine maintenant que cette personne porte un beau chapeau rouge aujourd’hui, dis toi que c’est comme cette petite voix qui apparaît. Alors que tu fais les courses, tu vois cette personne avec son chapeau rouge et tu te fais la réflexion : “Oh tiens, cette personne porte un chapeau rouge aujourd’hui” et une fois cette réflexion faite tu passes à autre chose et tu fini de faire tes courses. C’est tout. Tu l’as vu, tu l’as remarqué, tu l’as reconnu et puis finalement tu t’es dis “un chapeau rouge… et alors ?” et tu es passé à autre chose. Fais la même chose avec ta voix intérieure. Entend-la, remarque-la, visualise-la avec un chapeau rouge si tu veux, et laisse-la partir sans lui accorder plus d’importance.

·             Le tableau: Pour faire un tableau simple, trace deux colonnes sur un papier ou ton ordinateur. Dans la colonne de gauche écris tout ce que ta critique négative intérieure est en train de te dire. Sur la colonne de droite, écris l’opposé positif de ce que tu as écrit sur la colonne de gauche. Par exemple, dans la colonne de gauche tu peux écrire : “ Je ne suis pas assez bon(ne) pour ce projet”, “Je ne suis pas capable”, “Je n’aurais jamais dû quitter mon ancien emploi”, “Je vais complètement rater mon entretien”. Et dans la colonne de droite : “Je suis parfait(e) pour cet emploi”, “Je suis entièrement capable de faire ce travail”, “J’ai bien fait de quitter mon emploi, de toute façon je n’aimais pas ça et je gère totalement mon travail aujourd’hui, et si je fais des erreurs c’est pas grave”, “Je vais totalement réussir mon entretien”. Garde ces phrases de motivations que tu auras noté et reviens-y dès que ta petite voix te fait douter ou t’empêche d’effectuer une tâche. Répète toi ta colonne droite autant de fois qu’il le faut avec conviction et un sourire. 

·             Le soleil : Cette méthode est un peu comme une méditation active que tu peux faire partout. Le matin en te réveillant, en marchant ou bien avant d’aller au lit.  Trouve-toi un endroit tranquille. Tu peux être debout ou assis(e) avec les yeux fermés si c’est plus facile. Inspire profondément tout en levant tes bras latéralement vers le ciel comme si tu dessinais le soleil. Et expire toutes tes pensées négatives descendant tes bras vers les côtés et vers le sol. Soulève tes bras, inspire avec compassion des pensées et des énergies positives, chaleureuses et bienveillantes. Puis expire tes pensées noires, négatives et destructrices. Répète ces mouvements encore une dizaine de fois. À chaque fois que tu inspires, assure toi d’étirer tes bras au maximum pour gagner en puissance et prendre le dessus sur ta petite voix. Si cela peut t’aider, tu peux te répéter tes pensées positives à voix haute et expirer en émettant un son pour expulser le négatif. Termine l’exercice avec tes deux mains sur ton coeur en te donnant de l’amour, de la chaleur et de la lumière. Cela calmera ton esprit tout en te procurant de l’énergie physique, ravivant également toute ta motivation. 

En tant qu’entrepreneur, ne laisse pas ta critique intérieure ruiner ton entreprise. En entrepreneuriat nous devons nous rappeler que la perfection est l’ennemi du progrès. C’est normal de ne pas réussir du premier coup tout le temps. Nul besoin de se flageller. Faire des erreurs est sain et permet de nous faire avancer davantage. Et c’est toi qui te dit cela, pas “Joe”. Dis-moi si tu as fait ces exercices et comment tu t’en es sorti. Je suis curieuse de savoir comment tu gère ta critique intérieure et ce que tu en penses. N’hésite pas à laisser tes commentaires, tes questions ou tes requêtes dans la section commentaire. Quand à moi, suite à l’écriture de cet article, il est temps que je me retourne à mon projet… juste après une petite sieste !

Sources:

Laisser un commentaire