Cuisiner en Conscience : Pourquoi et comment en faire l’expérience?

Certains d’entre nous adorent cuisiner, d’autres le font parce qu’il le faut, tandis que certains détestent cette tâche qui revient chaque jour, plusieurs fois par jour. Pourtant, nous savons tous que manger n’est pas un simple hobby, mais bien un besoin que nous devons combler au quotidien. Où que nous nous trouvions sur cette échelle émotionnelle envers la cuisine, le fait est là: cuisiner – ou décider de ne jamais cuisiner – a un impact évident sur nos vies, notre santé, et même nos relations avec nos proches. Alors, que se passerait-il si on intégrait plus de conscience dans notre approche de la cuisine?

Cuisiner, c’est faire des choix conscients

cuisiner quote

Cuisiner, comme nous le savons bien, c’est choisir des aliments pour ensuite les préparer afin de concocter un plat. La différence fondamentale entre cuisiner et opter pour un plat déjà préparé (congelé ou venant d’un restaurant, par exemple) se trouve donc dans la notion de choix conscient.

Cuisiner, c’est décider consciemment ce dont sera composée notre nourriture, et non simplement consommer ce qui nous est proposé. En cuisinant, nous prenons donc le contrôle de notre santé en répondant consciemment à nos besoins et à nos envies.

Bien sûr, il est agréable de se faire servir et de ne pas toujours avoir à réfléchir à ce que l’on va manger. Mais, comme dans toutes les sphères de notre vie, tout est une question d’équilibre. Et pour trouver cet équilibre, il faut mettre la main à la pâte. Alors, cuisinons consciemment!

Acheter en conscience pour cuisiner en conscience

pizza

Les aliments dont nous disposons changent radicalement notre rapport à la nourriture. C’est très simple à vérifier: imagine que tu es chez toi. Tu as faim et que tu dois te dépêcher pour manger. Tu n’as donc pas d’autre option que de composer avec ce qui se trouve dans tes placards et ton frigo. Si tu y trouves un plat de pâtes déjà préparé, il y a de grandes chances pour que tu le mettes machinalement au micro-ondes pour le réchauffer. Tu n’auras pas besoin de réfléchir plus que ça. Par contre, si tout ce que tu possèdes est constitué de deux œufs, de la salade et un yaourt, tu devras faire des choix.

Comment mangeras-tu tes oeufs? Au plat, durs, à la coque? Et ta salade, avec de la vinaigrette ou juste un filet d’huile? Est-ce que tu mettras du sucre dans ton yaourt? Tu vois, tout de suite, des choix s’imposent. Et ce sont ces choix qui te permettent de prendre des décisions conscientes et donc de prendre soin de toi, même lorsque tu n’as pas beaucoup de temps.

Pour cuisiner en conscience, le premier pas consiste donc à faire ses courses en conscience. Eh oui! C’est simple: si tu n’achètes que des pâtes, c’est inévitablement ce que tu vas cuisiner et consommer. Il est donc impératif que tu changes ta façon d’acheter tes aliments, en respectant les points suivants:

  • Choisir des aliments le plus frais et le moins transformés possible,
  • T’assurer de varier le contenu de ton panier: des pâtes, d’accord si ça te plaît, mais en petite quantité et accompagnées de légumes, de fruits, de laitages, de céréales…
  • Sortir des sentiers battus: ouvrir mes horizons en achetant de temps en temps un fruit inconnu ou une sorte de riz que je n’ai jamais goûté, par exemple.

Prendre le temps de bien faire tes courses t’ouvrira des portes vers des plats beaucoup plus variés et nourrissants. Il suffit simplement de faire les bons choix, en respectant tes goûts et tes envies, tout en acceptant d’essayer de nouvelles choses.

Voilà une façon simple de passer du statut de consommateur passif à véritable acteur, ou actrice, de ton alimentation!

Pourquoi cuisiner en conscience est important?

Tu l’as donc compris, choisir ses aliments est important, et les cuisiner l’est tout autant! Mais pourquoi, au juste? Eh bien, au-delà du plaisir de faire soi-même ce que l’on mange, il y a de nombreux avantages à cuisiner en conscience. En voici quelques-uns. 

  • Apprendre à écouter son corps. Lorsqu’on prend le temps de réfléchir à ce que l’on va cuisiner, on sort de nos automatismes pour créer quelque chose qui répondra mieux à ce dont notre corps a envie et besoin.
  • Savoir ce qu’il y a dans son assiette. Manger des plats préparés, c’est bien souvent accepter de consommer de grandes quantités d’additifs, de produits de conservation, de sel et de sucre. En cuisinant soi-même, on oublie ce problème ou on le diminue considérablement.
  • Développer sa créativité. Pour cuisiner, il faut créer! Et en cuisinant consciemment, on s’ouvre à ses sensations pour découvrir de nouvelles saveurs et de nouvelles associations.
  • Faire plaisir à ses proches! Pour beaucoup d’entre nous, cuisiner pour les autres est plus motivant que cuisiner que pour soi seulement. Cuisiner en conscience pour partager sa création donne encore plus envie de se plonger dans l’expérience pour faire plaisir à ceux qu’on aime!

Faire de la cuisine une expérience de pleine conscience

Pétrir la pâte

Maintenant, place aux fourneaux! Ce que je te propose, c’est d’essayer de faire de la cuisine un moment d’expérimentation et de découverte. Et pour ça, pas besoin de te lancer dans la préparation de plats incroyables! Le simple fait de cuisiner en étant réellement présent.e changera totalement ton expérience, que tu cuisines ton fameux plat de pâtes à la tomate ou une recette un peu plus sophistiquée.

Bien sûr, chaque jour ne se prêtera pas nécessairement à l’expérience, alors choisis une journée où tu as le temps et envie de te détendre en cuisinant. 

Pour encore mieux de profiter de l’expérience, pourquoi ne pas faire une petite séance de méditation juste avant de cuisiner? Pas besoin qu’elle soit longue, une petite pause de 3 minutes ferait parfaitement l’affaire. Si tu utilises Meditopia, profites-en pour choisir une méditation qui répond exactement à ton humeur du moment.

Ensuite, direction la cuisine: choisis les ingrédients dont tu auras besoin pour cuisiner. Prends les un à un en faisant attention à la sensation du toucher de chaque ingrédient. Qu’il s’agisse d’un légume ou d’un emballage de produit, peu importe: prends conscience de la texture de tout ce que tu touches avec tes mains. Porte tout ce qui a une odeur à ton nez. Prends ton temps pour capter les différentes nuances d’odeurs et t’en imprégner.

Installe tous les ingrédients devant toi. Choisis tes ustensiles avec soin, en désactivant le mode “pilote automatique” de ton cerveau. Si tu as besoin de couper un ingrédient, fais-le lentement, en regardant la lame faire son oeuvre avec toute ton attention. Si tu dois mélanger des ingrédients ensemble, fais-le avec curiosité: regarde les différentes textures s’entrelacer, les nouvelles couleurs apparaître. Laisse-toi absorber par chacun de tes gestes. 

À chaque fois que ton esprit s’égare et que tu en prends conscience, arrête-toi. Inspire et expire profondément, puis reviens à ta cuisine. N’hésite pas à jouer avec les textures: fais passer les grains de riz entre tes doigts, ressens la douceur de la peau de tomate contre le dos de ta main… Amuse-toi avec les goûts: goûte au fur et à mesure que tu cuisines et ajoute ce qui te semble le plus pertinent: une nouvelle épice ou un peu d’huile peut-être? Laisse-toi aller à ton inspiration et fais-toi confiance. 

Enfin, si tu dois faire cuire ton plat, continue ton expérience en observant les bulles se former dans la casserole, en restant attentif.ve aux odeurs qui s’en échappent… Essaie de rester conscient.e et alerte tout au long de l’expérience.

Une fois que c’est prêt, c’est le moment d’en profiter! Au moins pour la toute première bouchée, prends ton temps et savoure ce que tu as préparé avec tout ton amour.

Tu vois, il peut être facile de transformer une tâche quotidienne en moment de découverte sensorielle, de joie et de détente! Alors, envie de tenter l’expérience? As-tu déjà fait l’exercice de cuisiner en conscience? Si oui, dis-nous ce que tu en as pensé en commentaires! 

Leave a Reply