Redécouvrir le sommeil

Si tu es comme moi et bien d’autres personnes, tu connais les problèmes de sommeil. Peut-être que tu n’en fais pas l’expérience tout le temps mais seulement de temps en temps, comme durant les périodes de stress. Récemment, j’ai cherché comment améliorer mon sommeil, en partie parce que j’ai tellement déménagé dans les dernières années que parfois, je me réveille sans ne plus savoir où je suis. En tant que travailleur autonome, mon horaire peut parfois être chaotique, ce qui n’aide en rien mes difficultés à dormir. Je t’invite donc, avec cet article, à tenter de comprendre les mythes entourant le sommeil. Est-ce que ce qui est considéré comme normal est vraiment normal? Et est-ce que ce type de sommeil “normal” est bon pour tout le monde?

Le sommeil “normal”

Qu’est-ce que le sommeil normal, au juste? Nous sommes tous inquiets d’être “normaux” et nous pouvons parfois nous sentir exclus lorsque nos habitudes sont perçues comme différentes de la norme. Mais la normalité est tout autant une construction sociale que biologique. Alors réfléchissons un peu à notre idée de ce qui est normal lorsque nous parlons de sommeil.

Les huit heures de sommeil consécutives

Nous lisons partout que bien dormir est bénéfique pour la santé et pour notre productivité, et que nous devrions dormir au moins huit heures chaque nuit. Cependant, personne ne sait comment et pourquoi ce concept a été développé. Les archives historiques révèlent qu’auparavant, les gens avaient l’habitude de dormir en deux blocs, appelés alors “premier sommeil” et “second sommeil”. Le premier sommeil avait lieu après le crépuscule. Après ce sommeil, ils se réveillaient pendant quelques heures au milieu de la nuit, puis le second sommeil durait jusqu’au matin. Entre ces deux sommeils, ils restaient au lit pour lire ou pour prier. Certains se levaient pour faire un tour, pour fumer ou autre. Cette façon de dormir était si normale que les médecins recommandaient aux couples qui essayaient d’avoir un enfant de faire l’amour après le premier sommeil.

Vers la fin des années 1600, les rapports sur les deux phases de sommeil ont complètement disparu. Cette disparition peut être attribuée à l’arrivée de l’électricité et à de meilleures infrastructures, ce qui permit aux gens d’avoir une vie nocturne, comme de manger plus tard ou de sortir prendre un café ou au bar. L’historien Craig Koslofsky explique ce changement dans son ouvrage Evening’s Empire. Il explique qu’avant l’invention de l’éclairage des rues, la nuit était l’univers des criminels, des prostitués et des gens qui buvaient. En 1667, Paris fût la première ville à éclairer ses rues, suivie par Lille et Amsterdam. Rester éveillé tard le soir devint alors une affaire de mode et se coucher tôt sembla soudain être une perte de temps. Cette notion se confirma après la révolution industrielle.

La productivité et les huit heures de sommeil

L’accent mis sur le fait de mieux dormir pour être plus productif est très bien… jusqu’à ce que l’on soit stressé lorsque l’on ne parvient pas à dormir huit heures d’affilée. Ce que nous devrions donc faire, c’est réfléchir à la préoccupation de dormir un certain nombre d’heures et à la différence que cela fait dans notre vie par rapport à une construction culturelle et économique. Nous avons tous une idée de ce que signifie “être normal”, et l’énergie que nous dépensons à essayer d’être dans les normes pourrait bien être ce qui nous tient éveillés la nuit.

Lorsqu’il s’agit du lien entre productivité et sommeil, il y a plusieurs éléments à considérer. D’une part, la sieste a été progressivement éliminée de la culture occidentale de la même manière que le sommeil en deux blocs. Les espagnols, par exemple, ont vu leur sieste traditionnelle se faire bannir de la fonction publique en 2006. Dans le même ordre d’idée, au Japon il est aujourd’hui quasiment impossible de trouver des espaces dédiés à la sieste dans les bureaux. Tous ces changements se sont produits suite à l’évolution de l’idée de l’éthique de travail: aujourd’hui, nous considérons le temps passé à dormir comme une perte d’argent. D’autre part, certains commencent à débattre sur l’idée que la sieste favoriserait la productivité. Des compagnies telles que IBM ou Pepsi ont introduit des cabines dédiées à la sieste sur les lieux de travail. Cependant, cette initiative n’a pas contribué à faire augmenter la productivité car rares sont les personnes pouvant se détendre assez pour dormir durant leurs journées de bureau – surtout à l’ère technologique actuelle où nous sommes distraits sans arrêt.

Qu’est-ce qui est normal pour toi?

 J’ai grandi dans une famille traditionnelle avec une routine de sommeil et des emplois “normaux”. Alors, lorsque je suis partie à mon compte il m’a été difficile de m’adapter. Mon horaire est complètement différent d’avant et il m’a fallu du temps pour comprendre que ce qui est “normal” pour moi n’était pas ce avec quoi j’avais grandi. J’ai dû reformater mes routines ainsi que ma façon d’y réfléchir. J’ai choisi une façon différente de travailler, de vivre et de dormir, mais cela ne signifie pas que je travaille moins ou que je suis paresseuse. Ce que j’essaie de démontrer en prenant cet exemple tiré de ma propre vie, c’est que nous pouvons être formatés à certaines façons de penser et d‘agir, mais cela ne veut pas dire qu’elle nous conviennent.

Donc, le point le plus important ici n’est pas vraiment la partie sur le sommeil, mais qu’il est important de réfléchir à tes propres idées sur le sommeil. Ces idées sont-elles vraiment les tiennes? Est-ce qu’il se pourrait que tes amis, ta famille et les médias aient influencé ton idée d’un sommeil “normal”? Nous devrions tous nous poser ces questions, car nous sommes tous différents et avons tous des besoins différents. Nous devons déterminer nous-mêmes ce qui est bon pour nous. Si les huit heures de sommeil te conviennent, alors c’est parfait. Mais tout aussi parfait que de dormir en blocs, moins de huit heures ou de faire une sieste l’après-midi.

Parlons-en dans la section des commentaires ci-dessous. De combien d’heures de sommeil as-tu besoin? Si tu as un horaire non conventionnel, à quoi ressemble ta routine de sommeil?

Traduit par: Leslie Merle

Laisser un commentaire