Ne laisse pas ton ego t’empêcher d’atteindre ta mission de vie

On dit qu’au moment de la mort, notre vie défile devant nos yeux. Ne serait-il pas fâcheux de se rendre compte à ce moment-là que nous aurions pu atteindre notre mission de vie ? Nous pourrions réaliser que le “moi” que nous connaissons n’est pas le vrai “moi”, que ce vrai “moi” vient enfin de se défaire de toutes ses couches et de se révéler. Ton ego et l’énergie que tu dégages toute ta vie ne te suivront pas dans ta tombe. Mais alors, cela veut-il dire que tu t’es trompé toute ta vie ou est-ce une simple réalité que nous ne sommes pas habitués à considérer ?

Nous avons tous des missions de vie uniques et spécifiques à notre être. Parfois nous doutons qu’elles existent. Nous nous demandons si la vie a vraiment un but ou si elle devrait en avoir un. Pourquoi sommes-nous en vie si nous mourrons de toutes façons ? Déterminons-nous notre mission de vie à un moment de notre existence ou celle-ci est-elle prédéterminée au moment où nous naissons ? Il semble que lorsque nous nous penchons sur ce sujet, il existe plus de questions que de réponses. Est-ce qu’une mission de vie pourrait être de découvrir sa mission de vie ? Et quel rôle notre ego joue-t-il là-dedans ?

Quelles réponses as-tu trouvées pour toi-même ?

Tu t’es probablement déjà posé la question : Pourquoi suis-je en vie ? Cette question peut surgir lorsque nous faisons face à une impasse, lorsque les choses ne se passent pas comme prévu… La réponse à cette question est l’une des plus personnelles qu’il soit. Certains pensent que nous n’avons pas de mission. D’autres trouvent des réponses qui les satisfont pour un moment, s’attachent à elles et se dévouent entièrement au travail. Cela les garde en vie et leur donne la force d’avancer. Mais lorsque ces personnes atteignent leurs buts, elles font face à une nouvelle impasse : le sentiment d’avoir fait tout ce qu’elles avaient à faire. Ou alors, elles se battent pour aller plus loin. Le chemin que nous décidons de prendre est souvent dessiné par notre propre ego. Ce que nous voulons accomplir, les associations que nous voulons soutenir, les objets que nous voulons posséder ou même les personnes avec lesquelles nous voulons être…

“Ta mission de vie est d’être heureux”

L’idée que le bonheur est le but ultime de l’existence est dangereuse, simplement car elle n’est pas réaliste. Nous devons tous prendre conscience que trouver le bonheur ne devrait pas être notre objectif principal. On ne trouve pas le bonheur en le cherchant autour de nous et le bonheur n’est pas une émotion qui puisse définir un objectif. Dire que notre mission de vie est d’être heureux revient à vivre à travers le filtre de notre ego.

Tu te demandes peut-être : “Comment est-ce que vouloir être heureux peut être une mauvaise chose ?”. Demande-toi alors ce que “vouloir être heureux” signifie pour ton ego. Cela peut vouloir dire avoir une bonne carrière, une voiture, de beaux vêtements, un appartement, du succès, une relation agréable… L’ego est la toile de fond de toutes ces “récompenses”. Cependant, aucune n’est permanente : elles ne peuvent nous apporter qu’un plaisir éphémère. Nous nous habituons à elles après les avoir obtenues et au bout d’un certain temps elles ne sont plus assez, nous n’en voulons plus. “Tu peux ne satisfaire ton ego que temporairement. Tu finiras par toujours en vouloir plus, en achetant plus et en consommant plus”.  [1]

Si le bonheur ne devrait pas être le but de nos vies, il peut nous permettre de vivre plus longtemps. Alors, comment cultivons-nous le bonheur ? En pratiquant l’acceptation, la compassion, la gratitude et en partageant nos bons et mauvais moments avec ceux que l’on aime. Ces émotions sont dénuées d’ego, elles ne sont pas éphémères et nous n’avons pas besoin de leur courir après. Cela veut dire que que nous ne pratiquons pas la gratitude pour être heureux, le bonheur vient automatiquement avec la gratitude, comme un cadeau.

“Si je pouvais me détacher de mon ego”

“Je serais vraiment heureux”. Ceci est encore la voix de l’ego. C’est l’ego qui établit un objectif, tout en sachant qu’il est impossible à atteindre. C’est un puits duquel on ne peut jamais sortir.

Il est impossible de nous séparer de nos egos. Nos egos feront toujours partie de nous. Cependant, à chaque fois que tu prends conscience de ton ego, tu commences à défaire une à une les couches d’ego que tu portes. Beaucoup croient que la voix que nous entendons dans notre tête fait partie intégrante de nous, mais elle n’est que le résultat des différentes couches de notre ego.

“Quelle est ma mission de vie ?”  À différentes étapes de la vie, cette question peut se présenter à nos esprits. Sans comprendre le rôle que l’ego a dans nos vies, il est difficile de savoir lesquels de nos buts, de nos préférences et de nos modes de vie sont basés sur que nous voulons vraiment ou sur ce que veut notre ego. Dans cet article nous verrons comment notre ego peut nous éloigner de notre mission de vie et nous réfléchirons aux manières d’insuffler plus de sens à nos vies.

Peut-on vivre sans mission de vie ?

Pendant des siècles, nombre de philosophes, de scientifiques et de théologiens ont tenté de répondre à cette question, sans jamais qu’aucune conclusion irréfutable n’en ressorte. Certains dirent qu’on ne peut avoir de mission de vie. D’autres, que notre mission de vie est de trouver notre mission de vie. Certains ont avancé que celle-ci doit être une vénération divine. Il y a même eu ceux qui dirent qu’il s’agit simplement de vivre.

Le point sur lequel nous pouvons tous nous entendre cependant est que notre mission biologique est de survivre et d’assurer la survie de notre espèce. Un point qui semble rester vrai est que nos buts personnels peuvent définir la mission de vie que nous nous imposons. Que nous en ayons conscience ou non, toutes nos décisions – qu’il s’agisse de choisir une université, un métier, de choisir un compagnon de vie, de vouloir des enfants et de les éduquer de telle ou telle manière – ont pour but d’atteindre nos buts personnels.

Nous passons nos vies à déterminer des désirs, des préférences et des buts qui nous sont uniques et là encore, nous finissons par ne pas aimer la tournure que prennent nos vies. Alors, nous défaisons et on essayons de reconstruire, en nous basant sur les caprices de notre ego. En faisant cela, nous ratons l’opportunité d’explorer le chemin que nous avons passé notre vie à façonner, et de l’apprécier vraiment. Lorsque nous en prenons conscience, il est bien souvent trop tard pour y faire quoi que ce soit, car nous n’avons plus le temps.   

Comment trouver sa mission de vie

Qui nous sommes en tant qu’individus n’est pas toujours clair à nos propres yeux. Nous le découvrons avec le temps, alors que nous apprenons nos manières de nous comporter, de ressentir, de réagir dans certaines situations. Tout en sachant que notre ego évolue en même temps que nous, nous ne pouvons jamais nous en séparer mais nous pouvons en être plus conscients. Notre mission de vie pourrait alors être de créer un monde dans lequel nous ne nous définissons pas avec des étiquettes extérieures ou les relations possessives que nous avons avec les autres.

Nous devons comprendre que nous ne pouvons pas anéantir notre ego. Ce que nous pouvons faire cependant est devenir plus conscients de l’influence de l’ego sur nos décisions, résister à réagir selon ses caprices, et accepter l’inconfort que peut créer le fait de vivre selon ce que l’on est vraiment plutôt que selon les volontés de son ego. Plus nous serons en capacité de saisir l’influence de l’ego, plus nous saurons prendre des décisions facilement et de vivre d’une façon qui nous apporte paix d’esprit et lucidité.

Si nous faisons un avance rapide sur notre vie jusqu’au moment de notre mort, et reconnaissons que la mort supprime tout ce qui n’est pas vraiment nous, nous pouvons comprendre que le secret de la vie est de “mourir sans mourir”, comme le dit Eckhart Tolle. Peut-être que ceci t’aidera à réfléchir à ta mission de vie et à te faire prendre conscience que parfois, ego et mission de vie peuvent être entremêlés, que ce soit de manière positive ou toxique.

Comme toujours, puisque ce type de sujet peut être interprété est approché de mille et une manières, nous serions heureux de lire tes pensées, réactions et commentaires.

Le blog Meditopia est un espace de réflexion, de discussion, de débat et de partage d’expériences de vie, et de sagesse. Partage ton opinion sur cet article dans la section des commentaires ci-dessous !






[1] Le Pouvoir du Moment Présent, Eckhart Tolle

Traduit par: Leslie Merle

Laisser un commentaire